Après une grasse matinée bien profonde à baver allègrement sur mon oreiller (oui, je sais, je suis très glamour quand je veux. Que celui qui n'a jamais bavé sur son oreiller me jette la première pierre), j'ai eu la surprise intense et très inespérée de recevoir ENFIN ma nouvelle bichounette, ma troisième damoiselles à 6 cordes, ma lady in blue que j'attendais depuis plus d'un mois (et qui aurait dû arriver avant le concert de samedi dernier, mais UPS est un monde de cruauté sans fin). Comme le temps est plus que radieux aujourd'hui (voilà qui change du solstice de l'an dernier, frisquet et maussade-berk), j'en ai profité pour aller gratouiller dehors, assise en plein soleil au milieu des fleurs et des abeilles.

DSC_0257

Oh, ciel ! Mais que peut-il y avoir dans ce colis ? Un livre ? Un CD ? Une machine à café ? Une lampe de bureau ?

DSC_0263

Oh diantre !! Quelle surprise !! Une guitare ! Jamais je n'aurais pensé que ... (oui, bon)

Eh, franchement, elle est pas magnifique ? Raaah ce bleu lagune, ça me transporte immédiatement vers les vacances que je n'aurai pas. La plage, la mer, le sable fin, les coquillages, les traces blanchâtres de crème solaire sur le nez, le bronzage concept avec les lunettes mouches et les bretelles de débardeur, les coups de soleil sur les chevilles, les piqûres de méduse, les bains de minuit, les concerts improvisés sur le port, l'odeur des embruns et des poissons morts, les vendeurs de souvenirs à la sauvette, les cartes postales stéréotypées, les tongs qui claquent, les glaces chocolat/fraise/banane/anchois, les balades à cheval sur une selle qui arrache la peau des cuisses quand on a eu la bonne idée de rester en short, les châteaux de sable qu'on met trois plombes à construire et dix secondes à dézinguer à coups de pieds, les repas freestyle entre deux baignades, les paréos perdus, les serviettes de plage qui finissent immanquablement couvertes de sable, les romans qu'on ne lira jamais, les tubes de Génie sans frotter qu'on emporte précieusement, les bouteilles de bière qu'on descend le soir entre deux parties de Nain Jaune ...

Aaah, c'est le bonheur. Je vois presque la Grande Roue de Santa Monica d'ici, rien qu'en tenant ma guitare. D'ailleurs regardez :

DSC_0266

California Series. Santa Monica, je vous dis ! Cowabunga !

DSC_0269

Et même la tête est bleue, c'est pas trop fort, ça ? D'ailleurs elle est magnifique, cette tête de Stratocaster sur une guitare acoustique. Au début j'avais trouvé ça étrange, et puis je suis tombée amoureuse de ce croisement entre la légendaire guitare électrique à cornes et le corps 70's d'une acoustique.

DSC_0271

Bon, une photo concept pour la route, sinon c'est tristounet ...

DSC_0282

Oh et puis regardez ! Une invitée qui grimpe à la corde ...

DSC_0281

C'est la bêbête qui monte, qui monte, qui monte ...

DSC_0291

"I'm at the Top of the Wooorld ! That's fuckin' rockin' dude !"

N'empêche. Vous vous rendez compte du courage et de l'endurance de ces bêtes-là ? Celle-ci escalade en douze secondes ce qui, à notre échelle, doit lui sembler aussi haut que le Mont Blanc. Et elle n'en fait pas tout un plat. Les coccinelles sont des héros modestes.
J'adore les coccinelles. Chaque fois que j'en vois une, je ne peux pas m'empêcher de la faire grimper sur ma main, rien que pour sentir ses ptites papattes me chatouiller la peau. Je ne suis pourtant vraiment pas fan des insectes. Je suis très reconnaissante aux abeilles pour leur délicieux miel, mais elles me font un peu peur. Je trouve les papillons très beaux, mais un tabou familial m'empêche de les aimer vraiment. Je trouve les libellules magnifiques, mais leur taille et le bruit qu'elles font en volant m'impressionne toujours un peu. Je trouve les fourmis rigolotes, mais trop nombreuses. Je suis fan de la couleur des sauterelles, mais je les remets dehors dès qu'elles rentrent chez moi. Alors que les coccinelles ne m'ont jamais dérangées. Si l'une d'elle rentre dans la maison, je ne la chasse pas. Mais les coccinelles sont loin d'être bêtes. Contrairement aux mouches qui, bien qu'elles aient l'immensité du ciel et du monde à disposition, préfèrent entrer dans les maisons en bourdonnant bêtement pour finir à se taper comme des cruches sur les vitres, les coccinelles ont le bon goût de rester chez elles, dans la nature, sur les feuilles et les fleurs.
Les coccinelles sont des gentlemen.
Et puis, quoi qu'on en dise, les pois, c'est indémodable.